Publié par : David | 8 octobre 2010

Direction Huacho!

On profite du vendredi ferié pour aller passer le weekend à quelques heures au Nord de Lima, à Huacho. Probablement, qu’on ira faire un tour à Caral, la plus ancienne trace de civilisation du continent.

Publicités
Publié par : David | 8 octobre 2010

Le premier Nobel du Pérou

Vous l’avez sans doute lu dans les journaux récents, le péruvien Mario Vargas Llosa vient de recevoir le prix Nobel de literature 2010.

Sans revenir sur l’œuvre littéraire de Vargas Llosa, ni sur son engagement politique ou son attachement résolu à la démocratie, que vous pourrez trouver dans plein d’autres blogs, sites internet ou magasines. Je voudrais revenir sur le retentissement de cette annonce au Pérou.

Pour l’ensemble des péruviens, c’est un évènement très important. En effet, cela marque la reconnaissance à l’échelle internationale de l’oeuvre d’un péruvien, mais cela prouve aussi que le Pérou est maintenant connu non seulement pour sa cuisine, pour ses mines de cuivre ou d’or, ou l’ensemble des fruits et légumes exportés d’ici, mais aussi pour son rayonnement culturel et son intelligence. Cela a un écho encore plus grand que le prix est inattendu.

Pour beaucoup de péruviens, le prix de Vargas Llosa est reçu avec beaucoup de fierté et de bonheur pour chacun d’entre eux. Cela va beaucoup aider le pays à sortir de la fausse impression d’être un petit pays en voie de développement qui devrait seulement oublier sa nature et copier les modèles nord-américain ou européen.

Qui plus est, cela donne à beaucoup l’envie de lire plus des oeuvres de Vargas Llosa. Je peux recommander la nouvelle « Travesuras de la niña mala » (ou « Tours et détours de la vilaine fille ») qui est un livre que j’ai dévoré il n’y a pas si longtemps.

 

Publié par : David | 8 octobre 2010

Los suspiros de Maga

Vous vous rappelez sans doute du festin de Mistura qui s’était conclu par un petit suspiro limeño de chirimoya en dessert.

Et bien, l’autre jour nous sommes allés à la petite pâtisserie qui réalise ce dessert succulent, et figurez vous qu’il s’est vendu 7 500 portions de ce dessert lors de Mistura, quel évènement tout de même.

Pour ceux qui ont l’eau à la bouche et sont sur Lima, n’hésitez pas à aller gouter le suspiro de maracuya ou fruit de la passion… un délice.

Pour info, la pâtisserie est situé sur l’avenue Benavides près du croisement avec l’Avenue Panama à Miraflores.

Publié par : David | 8 octobre 2010

Elections municipales 2010

Le 03 Octobre 2010, les élections municipales ont eu lieu à Lima et dans tout le Pérou. La bataille politique se passe surtout à Lima, où l’on retrouve certains candidats des dernières élections présidentielles et où la bataille est la plus âpre.

L’actuel maire de Lima, Luis Castañeda, qui est connu pour le nouveau système de bus Metropolitano – qui doit encore faire ses preuves – , pour d’autres grands travaux, et pour comme beaucoup d’élus péruviens mettre son nom sur toutes les améliorations où travaux qu’il a réalisé.
Luis Castañeda Losso

ll est aussi connu pour une affaire louche de dettes de la ville qu’il aurait miraculeusement remboursé, après qu’une entreprise rachète cette dette vieille de plusieurs années. Enfin, des histoires politiques…

Alors que Castañeda est l’un des favoris de la prochaine élection présidentielle de 2011, les candidats favoris pour le remplacer sont des candidates. Il s’agit de Lourdes Flores et de Susana Villaran.

Lourdes Flores est une ancienne candidate déchue (à 2 reprises) à l’élection présidentielle, qui a un long passé de politique au sein d’un parti de droite chrétienne, elle a le mérite d’avoir fait sa carrière politique dans un unique parti alors que les transferts sont monnaie courante au Pérou.

Susana Villaran est une ancienne ministre et candidate déchue à l’élection présidentielle. Elle est le leader parti “Fuerza Social”, plutôt orienté à gauche. Ce qui me semble intéressant dans sa candidature est que une gauche modérée semble naître dans le pays ce qui pourrait aider à solutionner le problème du narco-terrorisme qui persiste sous de vagues prétextes de olitique communiste.

Les thèmes de la campagne ont été la sécurité (oui, oui ici aussi…), les services de transport publics… mais aussi d’autres thèmes beaucoup moins intéressants mais toujours à la première page des journaux: l’écoute téléphonique de Lourdes Flores où elle indique qu’elle se la met au c.. cette élection après que son interlocuteur lui apprend un revers dans les sondages, les liens de Villaran avec la gauche terroriste qui persiste et laisse des mauvais souvenirs au Pérou, ainsi que les déclarations sur le revenu des candidates.

Et la vie des péruviens où résidents au Pérou a été rendue plus difficile pour tous les travaux que les maires réalisent pour avoir un bilan de dernière minute positif ainsi que pour les affichages intempestifs qui ne seront probablement jamais enlevés et les meetings bruyants ou encore les caravanes de voiture qui passent le dimanche matin avant 9h. En province on a vu aussi des candidats peindre leurs noms sur des ruines pre-incas…

propaganda-politica

En bref, le débat politique ne semble pas beaucoup plus honorable ici que sous d’autres horizons. C’est vraiment dommage car il y a beaucoup de thèmes à traiter pour que le Pérou passe le cap de pays en voie de développement.

Les élections ont eu lieu il y a maintenant une semaine, mais le résultat pour la ville de Lima est si serré et le décompte des votes très fastidieux que le nouvel élu de Lima n’est pas encore désigné officiellement.

A priori, Susana Villaran sera le prochain maire de Lima à seulement quelques 100  de milliers de votes près (sachant qu’il y a 5 millions d’électeurs à Lima).

susana-villaran

Publié par : David | 1 octobre 2010

La “loi sèche”

Avec les élections à Lima, je découvre certains aspects des lois et de la vie électorale péruvienne.

La “loi sèche” est celle qui m’a le plus surpris. Figurez vous que du vendredi soir précédent les élections, toute vente d’alcool est interdite, les bars sont fermés, et il est interdit de consommer de l’alcool sur la voie publique.

Par contre, cette loi est vite détournée par les vendeurs d’alcool qui en profite pour faire des promotions, et certaines fêtes à domicile s’organisent pour l’occasion. Je trouve que c’est un peu excessif, pourquoi est ce qu’on ne pourrait pas boire un coup et aller voter. Tant que le vote se passe dans un état “relatif” de lucidité… Peut être ca évite trop de scrupules au moment de choisir entre un politique d’un camp ou d’un autre. Je me suis posé la question, mais je ne crois pas que nous ayons quelque chose de similaire en Europe.

LeySeca

La loi sèche est accompagnée d’autres interdictions, mais je trouve qu’il y a un peu plus de sens d’interdire les reunions de quelque type que ce soit (jusqu’aux offices religieux) les jours d’élections ainsi qu’interdire aux policiers d’arrêter des personnes sauf pour des crimes, ca evite à un dictateur quelconque d’avoir l’idée d’emprisonner ses détracteurs le jour J.

Bon, je vous laisse, je vais boire un coup en ce jour de “loi sèche”.

Publié par : David | 1 octobre 2010

Les élections approchent…

Le 03 Octobre, les péruviens vont élire leurs maires, et présidents de région. C’est intéressant de voir comment le pays vit les élections, surtout que les élections présidentielles sont prévues pour 2011 et déclenchent déjà pas mal d’effervescence dans les médias.

Je vais écrire plusieurs posts sur ces élections d’ici à ces prochains jours. Pour vous parler :

– de la “loi seche”

– des “chuponeos”, et autres aspects peu moraux des campagnes électorales

– mais aussi, des candidats et des challenges qui attendent le prochain maire ou “alcalde” de Lima.

Publié par : David | 24 septembre 2010

Le Pérou un peu plus près de la France

Air France vient d’annoncer des liaisons directes depuis Paris à partir de Juin 2011. Cela implique également des investissements et campagnes de publicités à faveur du tourisme au Pérou de la part de la compagnie aérienne.

Les Français sont déjà les touristes les plus nombreux après les Espagnols, avec cette liaison directe probablement que ce nombre va encore augmenter.

Plus de détails ici.

Publié par : David | 23 septembre 2010

C’est le printemps

Aujourd’hui, nous sommes le 23 Septembre et c’est la date oficielle de début du printemps au Pérou!

Le soleil se montre un peu plus souvent et on commence à penser à la plage…  Par contre, aujourd’hui ce n’est pas le cas. Comme d’habitude, Lima porte son manteau gris et il fait 15°C.

Publié par : David | 9 septembre 2010

Mistura 2010

Samedi, nous sommes allés au festival de gastronomie péruvienne à Lima: Mistura.

Mistura 2010

Les péruviens sont (depuis ces dernières années) très fiers de leur gastronomie, leur cuisine, et tous les ingrédients différents qui peuvent exister dans toutes les régions du pays.

Vous avez certainement deviné cela au numéro d’articles de la rubrique gastronomie de ce blog.

Recemment, le prix du meilleur café organique a tout de même été attribué à un péruvien, qui a une parcelle de 3 hectares de café perdue dans la jungle a 2 heures et demie de marche du village où il vend sa production. C’est le café Tunki qui a été vendu en Ecosse jusque 1000 dollars américains suite à ce prix. Pourquoi en Ecosse? C’est une bonne question, je répète juste cette information… On pensait les écossais radins ou buveurs de whisky, et bien c’est pas forcement le cas.

La gastronomie péruvienne est très vaste et diverse, avec beaucoup d’influences, les péruviens en sont fous. L’une des questions les plus frequemment posées ici est: « et vous avez mangé quoi? ». Il y a des émissions culinaires très très régulièrement à la TV, et elles ont plus d’attrait que la « cuisine des mousquetaires » de Maïté. Cette fierté est notamment due a Gaston Acurrio le créateur de Mistura, qui a remis à la mode la cuisine péruvienne avec ces restaurants un peu partout sur le continent. Son objectif est de faire de Mistura un festival gastronomique à l’échelle de l’OktoberFest de Munich, et la cuisine péruvienne en a le potentiel à croire les près de 40 000 préventes des entrées à Mistura, des tours operateurs étrangers qui ont organisé des voyages pour l’occasion et des milliers de péruviens qui sont également venus profiter du festival. A la fin du festival dimanche soir, le bilan a été de plus de 200 000 visiteurs en 4 jours de festival.

D’ailleurs pour éviter au moins 2h de queue, nous avons  acheté nos tickets en « revente » comme pour un concert d’une star internationale.

Nous avons passé quasiment toute la journée sur place, bien que nous nous sommes plus intéressés aux stands des restaurants réputés de Lima, des artisans cuisiniers de tout le pays où des simples restaurants de quartier qui proposent une cuisine divine et typique.  Rassurez-vous nous n’avons pas passé la journée de 12h a 18h attablés, il y avait un peu d’attente due à l’affluence, et il y avait aussi un marché qui présentaient l’ensemble des ingrédients utiles pour la cuisine péruvienne, et notamment les 1000 et quelques types de pomme de terre qui existent ici.

Pommes de terre péruviennes

Pommes de terre péruviennes

Nous avons dégusté pas mal de plats bien typiques:

La « sopa seca« , ou soupe sèche, la moitié du plat sont des pâtes genre spaghettis, l’autre moitié « carrapulcra » une sorte de ragout de pomme de terre. C’est plutôt bon et ça remplit bien. C’est une spécialité de Chincha une ville située un peu au sud de Lima avec une grande communauté afro-péruvienne.

Sopa Seca

Sopa Seca

Nous avons également gouté le fameux « Aji de gallina » du restaurant de la huaca pucllana, cette recette de poulet mélangé au fameux piment jaune ou aji amarillo est l’une des références de la cuisine créole du Pérou.

Aji de Gallina

Aji de Gallina

Avec le « Tacu Chaufa » du restaurant japonais Maido, nous avons gouté un plat d’une cuisine « fusion » un peu plus expérimentale et l’un des succès de cette édition de Mistura. C’est un plat succulent sorte de mélange de 2 plats typiques du Pérou, le tacu tacu (riz et haricots blancs) et le chaufa (riz sauté avec des légumes). Tout cela servi avec un peu de panceta. Un délice.

Ensuite nous sommes allés vers un plat moins raffiné, mais fétiche de beaucoup de péruviens. La queue pour obtenir une « Salchipapa » était bien longue, mais en fin de journée, nous avons réussi à gouter cette portion de pommes de terres frites (papa) avec leur pelure et de différentes saucisses u chorizos (salsicha), le tout recouvert de mayonnaise, ketchup, et d’autres sauces plus locales (et piquantes) comme l’aji.

Nous avons également gouté un peu de desserts et de sucré pour terminer. Une « humita dulce« , une pâte de maïs cuisinée dans les feuilles mêmes du maïs.

humita dulce

humita dulce

Un « suspiro a la limeña » (qui se traduirait par soupir de lima) de Maga, un flanc de « dulce de leche » ou « manjar blanco » comme on dit au Pérou avec de la meringue. Le restaurant Maga est spécialiste de suspiros avec plus de 100 recettes différentes. Nous avons gouté celui de Chirimoya, u fruit péruvien avec beaucoup de goût. Avec cela, notre estomac a poussé un soupir de soulagement 🙂

Suspiros de Maga

Suspiros de Maga

Quelques photos pour en voir plus.

Publié par : David | 5 septembre 2010

Weekend de la bière à Bruxelles

On en parle jusqu’ici : http://elcomercio.pe/noticia/633363/todos-gustos-feria-reunira-mas-350-tipos-cerveza

C’était le weekend de la bière à Bruxelles.

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories