Publié par : David | 19 juin 2009

Exposition « El cuerpo humano »

Contrairement aux parisiens, les limeniens ont le droit de voir l’exposition sur le corps humain. Ce qui est ou a été possible dans bien d’autre pays dans le monde, d’ailleurs.
Nous sommes allés voir l’expo le jour de son ouverture. Par pur hasard, ce n’est pas que les corps plasticinés soient ma nouvelle grande passion.
Et bien, c’est assez surprenant, voire même étourdissant au début de l’expo de voir des corps comme cela. Mais après un petit moment d’adaptation, ça devient intéressant. Ca permet un peu de comprendre comment le corps humain fonctionne mais surtout de se rendre compte de la machinerie. Qui plus est parce que des étudiants en médecine sont les « guides » de l’expo… Ils déambulent dans les salles jusqu’à ce qu’on leur demande: « Et ça ?!? Ca sert à quoi? », et qu’ils répondent en utilisant des termes anatomiques espagnols que je n’ai pas forcément compris.

C’est vrai qu’il y a la polémique de la provenance des corps. Lors de l’exposition, on ne nous a pas caché que c’était des chinois, mais pas plus de détails, ni rien de la polémique française.
A dire vrai, je ne sais pas trop quoi en penser. Il serait évidemment outrageant d’avoir offert les corps de prisoniers politiques pour cela sans en demander l’accord à la famille, mais je comprends aussi la difficulté des organisateurs de l’expo de retracer d’où proviennent ces corps. Je ne pense pas que des spécialistes en anatomie travaillent ou dissèquent en se disant: « Cette personne s’appelle Roger Dupond, et a donné son corps à la science, j’ai d’ailleurs le papier qui va bien pour le prouver ».
Lors de cet expo, j’ai d’ailleurs appris qu’il était possible d’acheter des corps au marché noir au Pérou pour différents projets universitaires. Des pilleurs de tombes vous vendraient le squellete dans un grand sac poubelle en vrac…

Pour ceux qui ont raté l’expo française, voici un mini reportage vidéo réalisé par le journal El Comercio.

Et voici le lien vers l’article associé.


Responses

  1. Oui la polémique fait rage depuis la fermeture de l’expo à Paris. Valérie et moi l’avons vue à Bruxelles et partageons ton option : passé le premier choc, la curiosité intellectuelle prend le dessus et ça devient intéressant.
    En fait notre cerveau semble mettre temporairement de côté les grandes questions éthiques de la chose, se contentant de textes instructifs et de figures explicites dans leur pose ou leur décomposition spécifique. Parfois ça va trop loin dans la charcute, parfois on se dit qu’ils se sont un peu trop lâchés dans les poses torturées.

    Un soir de discussions enflammées, on m’a argué que des répliques en plastique auraient été tout aussi instructives. Certes. Mais le public ne se serait pas déplacé en masse. Nous avons tous un intérêt pour la mort, une curiosité morbide que notre morale savamment distillée depuis l’enfance tente de réprouver.

    A chacun de se faire son opinion. En tout cas, nous avons même été gratifiés d’une belle alerte à la bombe en pleine visite, avec évacuation dans les règles et explosion de valise par les artificiers. Une alerte à la bombe au milieu d’une exposition de cadavres organisée dans les abattoirs d’Anderlecht, ça ne s’invente pas.

    La bise ma poule!

  2. J’y serai bien allé moi mais en France on est la spécialiste de la Morale et on légifère tout ce qui peut l’etre. Personnellement ca me gonfle de plus en plus. Content que tu ais pu voir ca en tout ca!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :